SARAHMÉE

FIÈRE AMBASSADRICE

Originaire de Dakar et adoptée par une famille québécoise, Sarahmée est une rappeuse qui a du chien et des choses à dire. Avec une force de caractère peu commune, une attitude à tout casser et une musique rythmée à saveur urbaine/électro, elle débarque sur la scène musicale sans aucun complexe.

"J’ai été adoptée par un couple de Québécois quand j’avais environ sept mois à la fin des années 80. Mes parents vivaient déjà dans mon pays d’origine, le Sénégal, au moment de mon adoption. Avant que je n’arrive à la maison, ils avaient déjà accueilli mon frère, Karim.

Toute ma vie j’ai eu la chance d’avoir des parents très ouverts, aimants, et compréhensifs. Mais j’ai toujours su que toutes les histoires d’adoption, ne ressemblaient pas à la mienne. Toute jeune, j’étais consciente de ma différence mais c’est plutôt à travers le regard des autres que se posaient beaucoup d’interrogations. Aussi loin que je me souvienne, ma mère me racontait mon histoire, et me disait qu’il y avait une dame qui m’avait eue mais qu’elle ne pouvait pas me garder et par amour, a décidé de me donner en adoption.

Pour les enfants adoptés, je crois que le plus difficile est de trouver son identité et de pouvoir s’accepter tels qu’on est, avec notre parcours. Comme toute adolescente, ça n’a pas toujours été facile pour moi. Je me demandais si j’étais Sénégalaise ou Québécoise, les gens me demandaient si je connaissais mes vrais parents etc. Bref j’ai été confrontée à la multitude de questions une grande partie de ma vie et encore aujourd’hui, comme beaucoup d’enfants adoptés.

Malgré tout, en regardant ma vie, je suis reconnaissante d’avoir les parents que j’ai, mais surtout d’avoir pu vivre dans mon pays d’origine pendant cinq ans, grâce au travail de mon père.

Aujourd’hui, avec ma carrière musicale, mon nouvel album et tout ce qui se passe de positif, je suis très heureuse d’avoir été choisie pour être une des ambassadrices du RAIS. L’adoption et ses circonstances sont très peu abordées dans notre société, et le processus, les échecs, les déceptions et les succès ne sont parfois qu’effleurés.

Voilà pourquoi j’espère, dans la prochaine année, pouvoir sensibiliser le plus de gens possibles à cette réalité que vivent certains d’entre nous et surtout, rappeler à tous ces enfants et parents, qu’ils ne sont pas seuls."

  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube
  • Twitter
"L’adoption et ses circonstances sont très peu abordées dans notre société, et le processus, les échecs, les déceptions et les succès ne sont parfois qu’effleurés. Voilà pourquoi j’espère, dans la prochaine année, pouvoir sensibiliser le plus de gens possibles à cette réalité que vivent certains d’entre nous et surtout, rappeler à tous ses enfants et parents, qu’ils ne sont pas seuls."
Vidéo tourné dans son Sénégal natal. Film qui célèbre la force des femmes et honore leur droit à disposer de leur corps et de leur avenir.
  • Facebook
  • Instagram
 Abonnez-vous à notre infolettre !
tous droits réservés 2019