Présenté par Maritza Bossé-Pelchat

Intervenante psychosocial

Spécialisée en adoption

Codirectrice de RAIS - Ressource Adoption

Adoptée 

POUR LES POSTULANTS ET LES ADOPTANTS AYANT UN ENFANT ÂGÉ ENTRE 0 ET 12 ANS. 

(À L’INTERNATIONAL OU BANQUE-MIXTE) 

* Possibilité d’obtenir une attestation de participation

Coût :  À venir

Objectif général :  

    Permettre aux parents de démystifier le besoin de contrôle et l’opposition de leur enfant tout en leur fournissant une boîte à outils de trucs et de façons d’intervenir dans le contexte particulier qu’est l’adoption. 

 

Sans titre.png

OPPOSITION ET BESOIN DE CONTRÔLE :
Comprendre et intervenir de façon bienveillante

Les enfants ont tous une période durant laquelle ils souhaitent prendre leurs propres décisions ou bien durant laquelle que leur mot préféré est « non » au grand désarroi des parents. En ce qui concerne les enfants adoptés, il faut se rappeler que ces derniers sont de petits soldats ayant traversé plusieurs épreuves pouvant être traumatisantes, et ce, en bas âge et dans un court laps de temps pour la plupart d’entre eux. Parfois, la perte de repères et l’incertitude engendrent un grand besoin de contrôle dans une tentative d’anticiper les imprévus de la vie. Ces comportements représentent un grand défi pour les parents adoptants menant parfois à une remise en question de leurs habiletés parentales. Cet atelier aborde les caractéristiques des comportements d’opposition et du besoin de contrôle ainsi que fournit des interventions à préconiser en lien avec ceux-ci afin de faciliter la rencontre du parcours du parent adoptant avec celui de son enfant adopté.

LE SAMEDI 15 OCTOBRE

de 19h à 21h (zoom)

Photo Gabriela.jpeg

Née à Chimbote au Pérou et adoptée à l’âge de 5 mois par un couple québécois, Gabriela Fillion-Bélanger est technicienne en travail social de formation. Elle est également étudiante au baccalauréat en travail social à l’Université du Québec à Montréal. Dès le début de ses études, elle s’est intéressée à l’intervention auprès des enfants à besoins particuliers (TSA, DI, trouble de comportements…). Elle s’est  alors perfectionnée en travaillant dans des camps de jour puis a poursuivi dans le domaine en travaillant pour le programme DI-TSA-DP dans un CLSC sur l’Île de Montréal. Sa sensibilité et son intérêt pour autrui lui permettent de créer des liens aisément spécialement avec les enfants qui ont des besoins particuliers. Dû au fait qu’elle ait grandi dans une banlieue où la diversité culturelle était moins présente, Gabriela s’est toujours sentie différente de ses pairs notamment en raison de ses origines. Son vécu personnel l’a ainsi amenée à porter un intérêt particulier aux enjeux vécus par les familles immigrantes. Elle considère l’approche interculturelle comme étant essentielle afin de mieux comprendre leurs réalités. Cette approche fait d’ailleurs partie intégrante de sa pratique d’intervention.