Souvent banalisée, l'adoption est une expérience humaine unique et complexe qui touche des milliers d'enfants, d'adolescents et d'adultes.
Pourtant, les personnes adoptées et les parents adoptants font face à un manque de ressources professionnelles accessibles et spécialisées en adoption. Mal desservis, ils se retrouvent isolés, pris avec leurs problématiques et vivre une grande détresse. L’adoption est plus qu’un geste, c’est un parcours de vie et il est important de sensibiliser la population.

L'adoption est un sujet qui rend parfois les gens maladroits.

Que ce soit avec leurs proches ou de parfaits inconnus, les personnes adoptées et les parents adoptants se font parfois dire des propos heurtants, qui manquent de sensibilité, qui sont tout simplement de natures discriminatoires ou encore, qui sous-tendent des croyances erronées.

 

Voici quelques exemples de ce que les adopté-es et parents adoptants peuvent entendre :
COMBIEN
L'AVEZ-VOUS PAYÉ-E ?
On n’achète pas un enfant.
Le but de l’adoption est d’offrir une famille a un enfant
qui en a besoin.
Il y a des dépenses dans le processus des démarches
d’adoption qui est encadré
par des règles strictes.
POURQUOI VEUX-TU RETROUVER
TES PARENTS BIOLOGIQUES ?
TU N'AIMES PAS TES PARENTS ADOPTIFS ?
Plusieurs adoptés ressentiront un jour le besoin fondamental de trouver les réponses à leur casse-tête identitaire et ce, peu importe la relation avec leurs parents adoptifs. Toutefois, si l'adopté se sent pris dans un conflit de loyauté envers ses parents adoptifs, cette quête peut être freinée.
C'EST NORMAL
CE N'EST PAS
LE "TIEN" - "LA TIENNE" !
TU COMPRENDS CE QUE J'VEUX DIRE...
 
L’enfant adoptif est l’enfant de ses parents adoptifs. On ne peut pas le considérer autrement. Ces propos peuvent être extrêmement blessants pour le parent et l’adopté qui se considèrent tous deux comme faisant partie de la même famille.
ON T'A SAUVÉ LA VIE,
TU DEVRAIS ÊTRE RECONNAISSANT-E !
Plusieurs adoptés se sentent obligés de redonner, car ils ont le sentiment de devoir quelque chose à quelqu’un.
Ce genre de propos, répété constamment par des parents adoptifs ou par l'entourage de la personne adoptée, ne fait qu’amplifier le lourd sentiment de dette ressenti par plusieurs alors que donner la vie ou adopter est un choix qui répond à un besoin personnel. De plus, toutes les histoires d’adoption sont uniques et ne révèlent pas toutes de drames. Les adoptés qui retrouvent leur famille biologique réalisent parfois que leur histoire aurait très bien peu s’écrire autrement, tout simplement.