AUTOMNE 2021 

NOVEMBRE : MOIS DE L’ADOPTION

Profitez-en pour mieux vous outiller !

Formations -

Nos formations s’adressent aux intervenants travaillant autant en banque-mixte que du côté de l’adoption l’internationale. Tous les professionnels intéressés par l’adoption sont aussi bienvenus ! 

Inscriptions en cours
N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions : 
info@rais-ressource-adoption.org
438-410-7247 ou 1-844-410-7247


* À noter que pour le moment, les formations ont lieu en présentiel. Toutefois, si les règles sanitaires changent, elles se feront par webdiffusion. 

Adoption et trauma de filiation : une souffrance taboue

Date : Vendredi 5 novembre 2021

Heure : 13h à 16h30

Adresse : Campus de Longueuil, salle 4670  (150, place Charles-LeMoyne, Longueuil, Qc, J4K 0A8

Accréditation : OTSTCFQ  pour  3h30. Formation normalement reconnue par les autres ordres professionnels.

Pré-requis : Aucun

Tarif : 120 $

* Maximum de 20 participants

* Aucun remboursement 5 jours ouvrables avant la formation.

Présenté par Karine Tremblay et Béatrice Decaluwe

La formation vise à présenter un concept émergeant décrivant l’expérience difficile de parents adoptifs d’un enfant vivant avec un trauma complexe. À partir de vignettes cliniques et d’entretiens de recherche, les formatrices accompagneront les participants à réfléchir à leur analyse des situations complexes vécues par ces parents adoptifs.

 

La formation permettra notamment de réfléchir à des méthodes d’intervention qui favorisent l’émergence d’une relation thérapeutique avec ces parents souffrants qui présentent les caractéristiques d’un trauma de filiation.

 

Objectifs

- Présenter et décrire le concept du trauma de filiation.

- Réfléchir aux enjeux cliniques dans l’accompagnement et le soutien des parents adoptifs d’un enfant vivant un trauma de filiation.

- Discuter de la posture de l’intervenant pour favoriser la relation avec les parents vivant un trauma de filiation.

Ce séminaire clinique se veut une occasion d’en apprendre sur des concepts de pointe, notamment le trauma complexe, le trauma secondaire (fatigue de compassion) ainsi que sur un concept émergent, le trauma de filiation. Il se veut aussi une occasion de réfléchir à la posture de l’intervenant devant la souffrance présentée par ces familles.

Les participants travailleront en sous-groupes autour de vignettes cliniques présentées par les conférencières. L’atelier est conçu pour favoriser les échanges entre les participants et les formatrices.  La réflexion clinique et l’expérience des participants seront mises à contribution dans le but de réfléchir à des pistes d’interventions.

Karine Tremblay M.A. Travail social
Candidate au doctorat en études familiales, Université du Québec à Trois-Rivières. 
Elle s’intéresse principalement à l’expérience des parents adoptifs. Son mémoire portait sur l’expérience parfois traumatique des parents adoptifs d’un enfant présentant un trauma complexe. Elle a développé, au fil de sa recherche de maitrise, le concept de trauma de filiation. Elle continue ses recherches doctorales en s’intéressant à l’évolution des relations entre les membres de la famille adoptive et l’enfant adopté par la Banque-mixte, lorsque celui-ci est repris en charge par la Direction de la protection de la jeunesse et placé hors de sa famille adoptive, suite à des comportements extrêmement agressifs.

 

 


Béatrice Decaluwe, Ph.D.
Membre de l’OPQ, Dre Béatrice Decaluwe est clinicienne-chercheure et détentrice d’un doctorat en psychologie recherche/intervention de l’Université Laval (Ph.D. R/I). Dre Decaluwe intervient auprès des femmes enceintes, des enfants et des adolescents à travers sa pratique clinique au sein du CISSS de Chaudière-Appalaches et en cabinet privé.  Dre Decaluwe a une expertise dans le domaine de l’adoption locale (via le programme Banque-mixte) et internationale. Elle est habilitée à réaliser des évaluations psychologiques des capacités parentales pour les organismes agréés ou pour la Chambre de la Jeunesse du Québec. Elle offre du soutien et de la psychothérapie aux parents adoptifs, aux enfants et aux adultes adoptés. Elle participe activement à plusieurs projets de recherche portant sur le développement de l’enfant adopté et la recherche des origines

La personne adoptée de l’enfance à l’âge adulte : mieux la comprendre pour mieux intervenir

Date : Mercredi 17 novembre 2021

Heure : 9h à 16h00

Adresse : Campus de Longueuil, salle 4670  (150, place Charles-LeMoyne, Longueuil, Qc, J4K 0A8

Accréditation : OTSTCFQ  pour  6h. Formation normalement reconnue par les autres ordres professionnels.

Pré-requis : Aucun

Tarif : 200 $

* Maximum de 20 participants

*Aucun remboursement 5 jours ouvrables avant la formation.

Présenté par Sandra Rousseau et Maritza Bossé-Pelchat

L’adoption implique plusieurs ruptures chez l’enfant face à ses donneurs de soins, en premier lieu ses parents d’origine, puis par une personne de la famille élargie, une famille d’accueil ou une nounou à l’orphelinat. Lors de ces séparations, l’enfant a été privé de ses repères habituels, et pour faire face à tous ces changements, il a mis en place des stratégies d’adaptation dictées par son instinct de survie. 

Forcément, ces brisures de liens ont eu des impacts sur le fonctionnement social de la personne adoptée. Ces conséquences peuvent prendre différentes formes et peuvent être accentuées à différents moments de la vie de la personne. Elles peuvent être observables ou très discrètes, mais elles sont bien présentes.

La formation proposée permettra d’illustrer les défis d’adaptation vécus par la personne adoptée, de son enfance jusqu’à l’âge adulte. Pour ce faire, nous explorerons les différentes étapes significatives de sa vie, son adoption, son entrée à l’école, son adolescence, sa vie amoureuse… Nous verrons quelles dimensions de sa vie sont affectées et par quels comportements cela se traduit dans son quotidien.

La formation vise également à déconstruire certaines croyances qui tendent à polariser les personnes adoptées, soit comme ayant un fonctionnement pareil à celui de tous les autres enfants, ou au contraire, comme étant des victimes irrécupérables à cause du trauma d’abandon qu’elles ont vécu.

La formation est basée sur l’observation directe du comportement des personnes adoptées, sur l’accompagnement des familles d’accueil et/ou adoptantes et bien sûr, sur la littérature traitant de ce sujet.

Au terme de cette formation, le participant sera en mesure :
-D’identifier les bases du fonctionnement de la personne adoptée sur le plan  personnel et dans son environnement de vie
-De mieux comprendre  la personne adoptée dans sa façon de considérer ce qui l’entoure et d’entrer en relation avec les autres
-D’être sensibilisé à la notion de l’attachement spécifique chez les personnes adoptées, pour mieux intervenir
-De connaître les conséquences du vécu pré-adoption sur la vie actuelle 
-D’être au fait des particularités à considérer lorsqu’une demande d’aide est formulée par une personne adoptée.
 

La formation se fera à travers une approche dynamique et comprendra des mises en situation, des échanges cliniques, des témoignages de personnes adoptées, et surtout des pistes de réflexion et d’intervention.

Sandra Rousseau, travailleuse sociale (membre de l’OTSTCFQ)
Diplômée au Baccalauréat en Travail social de l’Université de Sherbrooke en 1993, Sandra Rousseau est également spécialisée dans le domaine de l’adoption, y œuvrant depuis 1999. Elle a accompagné de nombreuses familles adoptantes, en banque-mixte ou en permanence, traditionnelles ou homoparentales. Elle a développé une expertise dans l’accompagnement de plusieurs types de familles et d’enfants aux défis très variés. Cet accompagnement de familles de tous genres l’a conduite à s’intéresser de façon particulière à la notion de l’attachement, et comme elle se plaît à le dire, « elle est tombée dans ce champ d’expertise comme Obélix dans la potion magique ! » Cette potion est le pouvoir et l’importance d’un attachement sécurisant qui permet d’optimiser le développement de tout être humain. Sandra Rousseau  a d'ailleurs suivi la formation de Johanne Lemieux sur l'attachement et intégré les notions de la « normalité adoptive » et de « l’adopteparentalité ». Avec le temps, elle a acquis de nombreuses connaissances dans ce domaine et son intérêt n’a jamais cessé de grandir, ce qui l’a conduite à se préoccuper de manière particulière des besoins spécifiques du bébé et de l’enfant, et à la façon de répondre spécifiquement à leurs besoins, surtout à leurs inconforts et à leur détresse.


Maritza Bossé-Pelchat, personne adoptée, cofondatrice et codirectrice de RAIS – Ressource Adoption, un OBNL dont la mission est de soutenir les personnes adoptées de tous âges et de toutes origines ainsi que les parents adoptants, afin de favoriser un bien-être individuel et familial. Née en République Dominicaine et adoptée à l'âge de 2 ans et demi, son propre cheminement comme personne adoptée l’a amenée à développer ses connaissances par rapport aux divers enjeux méconnus reliés à l’adoption. Elle considère d’ailleurs essentiel de sensibiliser le milieu de l’adoption ainsi que la population en générale. Elle cumule plus de 13 ans d'expérience dans le domaine psychosocial. Le lien à l'autre, le potentiel humain, la créativité et la résilience sont des sujets qui l'ont toujours interpellée. Formée en intervention auprès des jeunes et en santé mentale à l'UdeM, elle a travaillé plusieurs années au Centre jeunesse de Montréal, a fait partie de l'équipe de Tel-Jeunes, puis s'est tournée vers le communautaire et s'est engagée dans la lutte au décrochage scolaire chez les jeunes.